00:21
12 Décembre 2017

Oui, la ceinture dans les autocars peut sauver des vies !

bus_ceinture

Un autocar revenant de Savoie s’est renversé prés de Vaudemange dans la Marne. Bilan : 14 blessés légers, dont 11 enfants.
On ignore encore les circonstances précises de l’accident, mais une chose est sûre : le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd. Quatorze personnes, dont onze enfants, ont été légèrement blessées après que l’autocar dans lequel ils voyageaient s’est renversé dans un fossé samedi 9 février 2008 sur l’autoroute A4, dans la Marne.
L’autocar accidenté circulait dans le sens Metz-Paris et transportait 59 personnes, dont 51 enfants scolarisés à Noeux-les-Mines, dans le Pas-de-Calais, qui revenaient d’une classe de neige à Valloire, en Savoie. Le conducteur a déclaré aux gendarmes avoir « perdu le contrôle de son véhicule » qui s’est renversé sur le bas-côté . D’après les gendarmes, « le port obligatoire des ceintures de sécurité a sans doute permis d’éviter le pire », tous les passagers les ayant mises, a indiqué la préfecture.

Pour l’Anateep (Association Nationale pour les Transports Educatifs de l’Enseignement Public), c’est la seule mesure efficace pour limiter la gravité des accidents quand il y a retournement ou tonneau du véhicule.

L’éjection tue : 22 des 23 tués dans l’accident de Roquemaure ont été éjectés.
La ceinture sauve : à Marat,où le car de transport scolaire chute de cinq mètres en contrebas ; deux enfants sont blessés légèrement.

Chacun doit s’attacher quand le véhicule est équipé. Avec l’Anateep nous demandons des accompagnateurs dans les autocars pour veiller notamment au port effectif de la ceinture. Ce n’est pas à la suite d’un accident que la collectivité doit se mobiliser mais c’est en anticipant les situations à risques que l’on réduit le nombre de victimes.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *