14:14
20 Octobre 2017

Sécurité Routière : le mauvais mois de mai

Les statistiques de la Sécurité Routière du mois de mai viennent de tomber. Bilan : à première vue négatif.
Le nombre de tués sur les routes a en effet augmenté de 10,4 % en mai 2008 par rapport au même mois de mai 2007. Au total, 382 personnes sont décédées, soit 36 de plus qu’en mai 2007.

Les réactions n’ont évidemment pas tardé avec en premier lieu Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire : « Trop de drames ont encore brisé des vies et endeuillé des familles, au mois de mai sur les routes de France. Je veux rappeler avec force que ce terrible constat n’est pas une fatalité. Chacun, en adoptant un comportement responsable en toutes circonstances, a les moyens de lutter contre la violence routière ». Principales explications avancées par les autorités : les week-ends prolongés du mois de mai ainsi qu’une météo favorable. « Plus de voitures sur les routes augmentent les risques de mortalité » CQFD.

Un bilan catastrophe ? Pas si sûr. Les chiffres révèlent une vérité plus contrastée.

circulation2

Les accidents ont en effet baissé de 8,6 %, tout comme le nombre des blessés, moins 19,7 % (6.969 en mai 2008 contre 8.682 en mai 2007). De même, le nombre de blessés hospitalisés a suivi la même courbe avec un nombre de 2.767 blessés, 3.265 l’an passé, soit une baisse de 15,3 %.

C’est l’étrange équation du mois de mai : moins d’accidents, moins de blessés, mais plus de morts.

Tentatives d’explications. Au mois de mai, plusieurs accidents ont concerné des autocars faisant à chaque fois logiquement plus de victimes. La hausse des décès du mois de mai ne serait donc qu’un épiphénomène. La tendance générale est toujours à la baisse du nombre d’accidents et des blessés sur les routes. A confirmer le mois prochain…

Source : Benoît Le Floc’h (Auto Journal)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *